Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 13:38

En novembre dernier, l’APOH a organisé la 3ème édition de l’action « 1 bébé, 1 livre » dans le département de l’Hérault. Nous sommes intervenues, cette année, dans les 3 maternités de Montpellier le 21 novembre, et une autre équipe d’orthophonistes a pu se rendre dans les 2 maternités de Béziers une semaine plus tard.

A Montpellier, chaque orthophoniste était accompagnée d’une étudiante volontaire. Ceci dans le but de sensibiliser les futurs professionnels à la Prévention. Nous avons pu rencontrer une centaine de familles et leur avons offert un livre-doudou et un livret « Objectif Langage ». A Béziers, une quarantaine de livres a été distribuée ; par ailleurs, une rencontre avec un journaliste du Midi-libre a fait l’objet de la parution d’un article dans le journal web et d’une petite vidéo.

Ces journées d’action ont été, une nouvelle fois, de bons moments de rencontres et d’échanges avec les nouveau-nés et leurs familles.

 

Ces échanges permettent de réaliser à quel point il existe un besoin d’information grand public sur le développement des premières interactions, de la communication, du langage oral et plus tard du langage écrit. En particulier, certains milieux nous sont apparus vulnérables, ceux combinant à la fois des ressources socio-économiques défavorisées et le bilinguisme, avec souvent un désir de réussite pour les enfants. Ce dernier est d’autant plus fort que l’expérience ou l’histoire migratoire aura été coûteuse, sur le plan matériel et sur le plan psychique. Cette vulnérabilité connue dans la littérature (voir entre autres les travaux de Margalit Cohen Emerique), requiert beaucoup d’attention et de temps pour que les échanges puissent s’inscrire en mémoire ; ils peuvent alors mobiliser les familles autrement qu’elles ne l’auraient pensé en ce qui concerne notre champ spécifique d’intervention. Ainsi, parler à leur tout-petit dans leur langue maternelle, et non pas le français comme le recommandent encore parfois quelques enseignants, chanter des comptines dans leur langue, raconter des histoires de tradition orale, ne pas hésiter à consulter en orthophonie… Cette problématique est toutefois fort complexe et s’inscrit dans une interdisciplinarité. Des personnes de l’APOH ont pu participer à un groupe de travail sur langage et bilinguisme avec l’association Cesam Migration Santé entre 2011 et 2013. Nous espérons que cette réflexion pourra reprendre très prochainement.

 

Au-delà de ces constats, expériences et rencontres, il nous faut souligner l’énorme travail qui existe en amont : demandes de subventions, contacts divers de visu, par téléphone, par écrit, modifications à apporter au dossier de presse chaque année, réunions….Nous avons de ce fait réellement besoin de renouveler nos forces par l’implication de nouvelles et nouveaux collègues afin de pérenniser cette action dans l’Hérault, voire de la développer, l’objectif étant de sensibiliser davantage de familles. Nous sommes donc grandement en attente de celles et ceux qui souhaiteraient nous rejoindre. Les anciens, anciennes, comme les nouveaux  et nouvelles diplômées sont les bienvenus !

Enfin, nous tenons à remercier l’Association Dislalie, les étudiantes de 3ième et 4ième année (Tiphaine A., Maelys, Joséphine, Marion, Tiphaine C., Céline) et deux de nos collègues orthophonistes : Camille Alexis-David qui avait participé à tout le travail en amont lors de l’action 2012, et Nelly Alquier, toutes deux pour nous avoir prêté main forte ce 21 novembre 2013. Sans elles, nous n’aurions pas pu partager en binôme cette expérience… Or, pour une rencontre réussie, il nous semble essentiel, face à une famille, face à un parent, d’être deux à entendre, deux à évoquer, à raconter…

Pauline Cayrel, Florence Delhom, Aurélie Gondard, Séverine Soler, Emilie Toczek, Lucie Rivemal et Alexia Faurie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires