Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 12:00
Mardi 20 juin à 14h, l'APOH a été invitée par la MAIA Est-Héraultaise (méthode d'Action pour l'Intégration des Services d'Aide et de Soins dans le champ de l'Autonomie) à participer à sa 12ème table de concertation tactique afin d'effectuer une brève présentation sur le thème de la prévention de la dysphagie.
Table de Concertation Tactique MAIA Est-Hérault
Cette intervention entre dans le cadre d'un partenariat avec la MAIA qui a accepté de nous aider dans la mise en forme et la diffusion d'une plaquette de prévention de la dysphagie chez l'adulte à destination des médecins généralistes.
Le but est de sensibiliser les praticiens aux signes d'appel de la dysphagie et sur l'importance de l'orthophonie dans la prise en soin de ce dysfonctionnement.
 
L'APOH, lors de cette réunion, a ainsi pu rencontrer et sensibiliser de nombreux acteurs sociaux du secteur Est-Hérault qui concourent au maintien à domicile (ESA, SSIAD, CCAS, HAD, URPS, SAAD,…).
Cette intervention a été très bien accueillie, faisant réagir de nombreuses personnes présentes. Il est fait état de la difficulté, dans certaines situations, de trouver un orthophoniste intervenant à domicile et de l'utilité que pourrait avoir un annuaire de professionnels intervenant à domicile. Un autre point a été soulevé : la nécessité de former le personnel intervenant à domicile à la prévention de la dysphagie.
 
De riches échanges qui se poursuivront dès la rentrée prochaine !
Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 20:42
Formation des médecins généralistes à Sète

Ce samedi 10 juin 2017, l'APOH s'est rendue à l'hôtel Port Marine de Sète pour animer un séminaire proposé par l'organisme de formation continue des médecins généralistes : MGForm. Sept médecins étaient présents : un exerçant en Haute-Corse, un autre en Midi-Pyrénées et cinq autres dans la région, autour du Bassin de Thau. La formation était organisée sur 2 jours et le thème était « Comment améliorer la prise en charge commune de nos patients ? ». La veille, les médecins généralistes avaient été sensibilisés aux interventions des masseurs-kinésithérapeutes et des infirmières. Ce jour, c'était au tour des orthophonistes puis ils ont terminé la journée avec la présentation de nouvelles structures de santé pluridisciplinaires.

Formation des médecins généralistes à Sète
Formation des médecins généralistes à Sète
Formation des médecins généralistes à Sète
Formation des médecins généralistes à Sète

Durant toute la matinée, nous avons évoqué les différents domaines d'intervention en orthophonie et rappelé l'importance de la prévention pour agir en amont et le plus précocement possible.

Un brainstorming de toutes les situations les amenant à prescrire des séances d'orthophonie a permis de débuter cette présentation. Nous leur avons présenté la profession et notre champ de compétence puis avons évoqué les signes d'appel et recommandations de la HAS pour certains troubles. La proposition de cas cliniques leur a permis de se mettre en situation et de réfléchir à leur pratique professionnelle.

Nous avons rappelé les intitulés et les mentions nécessaires à la prescription orthophonique puis les avons sensibilisés à la nouvelle loi nous autorisant à prescrire ou renouveler la prescription de certains dispositifs médicaux.

( https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/3/30/AFSH1710342A/jo )

Enfin, nous avons évoqué nos moyens d'échanger avec eux autour de nos patients (carnet de santé, compte-rendu, appels...) mais également autour de nos professions (séminaires et actions conjointes). Nous avons échangé autour du rôle primordial de la prévention. La présentation de nombreux outils créés et d'actions menées par les associations de prévention en orthophonie dont celles de l'Hérault ont retenu leur attention et ont même permis l'émergence d'une proposition d'action.

Ce fut une belle matinée de prévention !

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 19:47

Après la table ronde de janvier sur les liens entre la psychologie et l’orthophonie, l’APOH a consacré cette édition du 8 juin aux interactions de notre profession avec l’ostéopathie.

Autour de 35 professionnels (orthophonistes et ostéopathes) et étudiants, Manon Robert, ostéopathe avec une formation complémentaire en pédiatrique et occlusodontie, a ainsi présenté sa profession créée en 1874 par le médecin Andrew Taylor Still. Leur objectif vise à réharmoniser les déséquilibres fonctionnels en travaillant sur les systèmes crânien, viscéral et musculo-squelettique. Elle a particulièrement insisté sur des sollicitations communes à nos deux profession notamment la loge viscérale du cou et les articulations temporo-mandibulaires. Nous avons pu assister à une démonstration de son travail palpatoire de ces régions et des mouvements de roulement/glissement visant à apaiser leurs tensions ainsi que des massages intra-buccaux.

Table ronde "Orthophonie et Ostéopathie"

Nous avons échangé sur les interventions de nos professions dans différents troubles dont :

- les troubles de la sphère ORL (dyspnée, névralgie du trijumeau, vertiges, bruxisme, otites/sinusites/angines…),

- les troubles buccodentaires et de l’ATM (mauvaise occlusion liée au manque d’une dent, travail en amont du traitement orthodontique, mastication unilatérale, dysfonctionnement de l’os temporal suite à un traumatisme…),

- les troubles attentionnels et du comportement (tensions des membranes du crâne liées à des prises de drogues, de médicaments, un stress chronique, une chute, une poussée dentaire…),

- les troubles de la posture (spasme diaphragmatique chez une chanteuse suite à un traumatisme émotionnel, compression de la base du crâne d’un nouveau-né générant des difficultés de succion, tensions diffuses jusqu’au diaphragme et aux membres inférieurs suite à la chute d’un enfant sur le menton, etc.).

Des exemples de patients ont permis d’illustrer ces descriptions cliniques et leur évolution thérapeutique.

Table ronde "Orthophonie et Ostéopathie"

Une consultation d’1 heure en ostéopathie coûte environ 50€, non pris en charge par la sécurité sociale mais des forfaits annuels existent chez de plus en plus de mutuelles.

Des formations ouvertes aux orthophonistes existent, par exemple « ostéovox ».

Nous avons également rappelé l’importance d’une action préventive d’une amplification chronique de certaines tensions notamment chez l’enfant et la sensibilisation de l’entourage familial des patients.

De futurs partenariats thérapeutiques ont ainsi pu être envisagés avec les ostéopathes suite à cette table ronde.

Repost 0
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 13:00
Atelier de formation des médecins du réseau NGLR

Le 24 février 2017, les associations de prévention APOH (Hérault) et APOG (Gard) se sont associées pour réaliser et présenter un des ateliers proposé lors d'une journée de formation pour les médecins référents du réseau périnatal régional "Naître et Grandir en Languedoc-Roussillon".
La formation s'intitulait " RELATION-LANGAGE-COMMUNICATION" chez l'enfant vulnérable de 0 à 3 ans.
Toute la matinée était consacrée à des conférences pleinières (psychomotricité, pédopsychiatrie et ORL).
L'après midi se décomposait en 3 ateliers d'1h30 dont le nôtre. Les participants tournaient sur chaque atelier. Nous avons donc présenté 3 fois notre atelier pour environ 60 médecins pédiatres essentiellement de la région (PMI, hospitalier et libéraux).

Notre atelier s'intitulait "langage et oralité, intérêts des prises en charge précoces en orthophonie entre 0 et 3 ans".
Nous avons présenté 6 vidéos commentées (40min.) à partir de nos interventions orthophoniques libérales :
- 2 sur les accompagnements parentaux : une interview de maman et une observation de jeu "parents enfant" et les ajustements proposés,
-1 sur l'intervention de type Premier Raisonnement et Emergence du Langage,
-1 sur un atelier thérapeutique "patouille-goûter",
-1 sur la sollicitation oro-faciale (souffle, mastication, imitation buccale, etc.)
 

Atelier de formation des médecins du réseau NGLR Atelier de formation des médecins du réseau NGLR Atelier de formation des médecins du réseau NGLR

La journée s'est bien passée, avec de beaux échanges. Les médecins semblaient particulièrement satisfaits de pouvoir voir concrètement des interventions orthophoniques. Les questionnements portaient essentiellement sur la demande d'outils concrets pour aider les familles.
Nous leur avons à ce sujet concocté un tableau récapitulatif de tous les signes d'alerte langage-jeu-oralité entre 0-3 ans.
De plus, nous en avons profité pour parler des actions organisées par les associations de prévention pour le tout-petit comme "1 bébé-1 livre", "lire à l'école" ou encore "chouette un cadeau pour réussir à l'école" ; les médecins n'avaient pas ou très  peu connaissance de ces actions.

Nous attendons les "critiques" et "approfondissements souhaités" des participants, mais à première vue les interventions orthophoniques sur les premiers raisonnements et les troubles alimentaires ont suscité vraiment beaucoup d'intérêt. L'apport de nombreuses vidéos leur a plu. Le réseau semblait satisfait de notre atelier qu'ils ont filmé. Nous serons heureuses de poursuivre ce partenariat initié.

Atelier de formation des médecins du réseau NGLR
Repost 0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 01:10

Le 19 janvier dernier, l’APOH a réuni plus de 25 professionnels de santé (orthophonistes, psychologues, kiné) autour de Ludivine MOCHOT, psychologue, sur le thème de la prise en charge orthophonique de l'enfant et sa dimension psychologique générale.

Après avoir distingué le développement émotionnel et cognitif, nous avons partagé certaines causes menant le premier à parasiter le second (par exemple, les non-dits dans l’histoire familiale). Nous avons pu alors débattre de la difficulté et la nécessité d’exprimer ses émotions puisque chaque blocage d’une émotion même négative peut limiter l’expression des émotions plus positives.

La question de l’autonomie psychique a aussi été abordée, avec ses moments de régression qui permettent de rassurer l’individu face au risque d’avancer.

La détresse de certains patients et de leurs familles nous engagent parfois à aborder la question d’une consultation psychologique. A partir de ce constat commun, nous nous sommes intéressés au positionnement professionnel permettant d’aborder cette question sans culpabilisation.

Chaque professionnel aborde ses patients avec ses propres résistances et ses propres impasses. Des exemples de travail pluridisciplinaire ont étayé les bienfaits d’une thérapie mais aussi ses limites et les risques de déstabilisation familiale dont chacun doit tenir compte car le deuil des représentations et des projections prend du temps.

Nous avons terminé cette rencontre à travers le rapport au temps dans la société où la rapidité de l’information court-circuite la pensée ce qui nous a permis de rappeler les dangers d’un usage abusif et non différencié d’outils informatiques (ordinateurs, tablettes, smartphones…).

L’APOH remercie chaleureusement Ludivine Mochot et tous les professionnels qui ont échangé librement sur cette dimension psychologique.

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 19:36

La dernière édition de 1 bébé 1 livre 2016 a été un véritable succès dans les maternités de l'Hérault. La mission de prévenir les troubles du langage, l'illettrisme, prévenir des risques de l'utilisation intensive des écrans pour les enfants en bas âge semble avoir été remplie !!!
 

Nous avons réussi à discuter avec plus de parents que d'ordinaire, du fait du nombre de sessions plus important ! En effet, nous sommes intervenus 4 jeudis consécutifs dans les maternités de Montpellier, et deux fois sur Ganges et Béziers. Nous avons distribué 300 livres en tissu environ, ce qui signifie que nous avons rencontré au moins 300 familles. 

Cette année 12 étudiantes en orthophonie nous ont accompagnées dans l'organisation des journées et ont participé aux discussions dans les chambres avec les familles ! Quelle belle rencontre ! Merci à elles !

Le personnel soignant nous retrouvant chaque semaine, nous avons eu la sensation d'avoir laissé une trace, d'avoir partagé la dimension importante de prévention en orthophonie, et d'avoir créé des partenariats plus riches !

Bref, une très belle expérience pour nous toutes.

Merci à la ville de Montpellier et aux URPS, ainsi qu'aux adhérents pour leur soutien moral et financier.

1 bébé / 1 livre : éditionS 20161 bébé / 1 livre : éditionS 2016
Repost 0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 05:00

Pour la 4ème consécutive, 2 orthophonistes présentent « le développement et le bilan du langage oral chez l’enfant de 3, 4 ans », auprès d’infirmières et de médecins de PMI.

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 22:50

 

psychomot.pngLa prévention primaire passe par l’information de nos interlocuteurs : patients, aidants et professionnels, mais aussi par notre propre information et formation sur les pathologies, les techniques d’intervention et les réseaux professionnels et associatifs existants. Dans cette optique, il nous a semblé utile d’approfondir nos connaissances sur les autres professions de santé, leurs interventions et leur complémentarité avec l’orthophonie.

 

L’APOH a ainsi proposé aux orthophonistes de l’Hérault (adhérents ou non) une table ronde sur la profession de psychomotricien, aimablement représentée par Mme RITTER travaillant en exercice salarié à la fois en pédopsychiatrie (CHU Saint Eloi) et en psychiatrie adulte (unité des 15-25 ans à La Colombière), et Mme COULET exerçant en cabinet libéral et participant à des ateliers préventifs en PMI.

 

Après un bref rappel des origines de la psychomotricité dans les années 1960 impulsée par De Ajuriaguerra s’interrogeant sur la croisée des domaines somatiques et psychiques, les intervenantes ont rappelé l’importance des fondements sensori-moteurs pour entrer dans une représentation plus symbolique, l’organisation tonique et posturale nourrissant le développement psychoaffectif et inversement.

Depuis 1988, le décret de compétence des psychomotriciens les autorise, sur ordonnance médicale, à évaluer les différents aspects du trouble psychomoteur, à réaliser une éducation précoce et à mettre en œuvre une rééducation.

Nous avons partagé sur la complémentarité avec l’orthophonie qui s’observe notamment dans :

-la motricité (Trouble de l’acquisition de la coordination, trouble de la cognition mathématique, …),

-la graphomotricité,

-l’organisation temporo-spatiale,

-la régulation tonique (hypotonie bucco-faciale, tics, bégaiement, …),

-la sensori-motricité (Haut Potentiel Intellectuel, Troubles du Spectre Autistique, Troubles de l’oralité, troubles de l’attention…),

-la communication verbale et non-verbale, etc.

psychomotricite.jpg

Notre débat s’est ensuite porté sur les troubles de l’acquisition de la coordination (TAC ou dyspraxies) à partir de vidéos de techniques de rééducation en psychomotricité notamment la Co-Op (Cognitive Orientation to dialy occupational performance). Celle-ci consiste à séquencer à l’écrit et en réalisation une action présente dans le quotidien de l’enfant.

Puis la sensori-motricité et les travaux de M. Bullinger ont permis de souligner, par les croisements de nos cliniques, l’efficacité des interventions pluridisciplinaires.

Les comorbidités évoquées ont aussi laissé émerger des échanges sur le caractère primaire et secondaire des troubles de l’attention et leur traitement.

La table ronde s’est achevée autour des limites d’accès aux interventions en psychomotricité par la non-prise en charge de la sécurité sociale, malgré des financements liés à la reconnaissance de handicap (MDPH), de certaines mutuelles et selon les situations sociales (assistance sociale, aide sociale à l’enfance).

 

Des associations de psychomotriciens réalisent des actions dans notre département : l’Association Psychomot Lib’Hérault, ou encore La Locomotrice sur Clermont l’Hérault.

Nous remercions les intervenantes et les participants pour ces échanges constructifs tant dans la précision de nos interventions communes que dans les liens que nous avons pu resserrer entre nos 2 professions.

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 12:07

 

Le 9 octobre dernier, l’APOH est intervenu dans le cadre d’une formation intitulée “BILAN PMI DES 3-4 ANS” organisée par le CNFPT (Centre de la Fonction Publique Territoriale).


L’objet de notre intervention était vaste: bilan, dépistage, diagnostic et suivi orthophonique.


Le public se composait d’une quinzaine de personnes : médecins, puéricultrices... rattachés aux PMI du Cantal, du Loiret, des Bouches-du Rhône,...


Nous n’avions que très peu de temps de préparation mais heureusement le travail fait en amont par l’APOH commence à porter ses fruits…


Notre intervention s’est déroulée autour de 4 axes (power point et vidéos à l’appui):

-le développement du langage oral (quelques repères)

-les troubles du langage et les signes d’alertes

-les outils de dépistage et de diagnostic

-la prévention et la prise en charge orthophonique


Les questions étaient diverses et variées mais un grand nombre d’entre elles se sont portées sur l’ERTL4, outil de dépistage utilisé par la majorité des participantes. Ces dernières ont posé des questions sur les modalités de passation de cet outil, les objectifs des items proposés et elles ont pu échanger et faire part des limites observées et ressenties dans l’utilisation de ce test et plus largement d’un test de dépistage: peu de retours directs aux familles, peu ou pas de guidance possible, rapidité et donc difficultés de discerner en seulement 10/15 mn la pertinence d’une orientation vers les orthophonistes.


Il semble évident que les limites humaines (nombre restreint d’orthophonistes) dans les secteurs où ces personnes travaillent suscitent également de nombreuses frustrations de la part de ces professionnels.


Le matériel présenté (power point, grilles pour les parents, liens vers des sites comme info langage) leur ont été envoyé suite à la formation.


Ce fut une rencontre riche en échanges même si certaines participantes attendaient une formation plus précise sur les outils de dépistage !

 

Repost 0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 10:05

  Suite à une demande des médecins scolaires, un groupe de travail s'est créé pour leur présenter notre bilan de langage oral, sa lecture et son interprétation.

  Dans ce but, les orthophonistes du groupe ont élaboré un diaporama illustré de vidéos d'enfants en passation, et réalisé des ateliers pratiques d'interprétation des compte-rendus de bilan de langage oral à partir de 6 ans, avec présentation des épreuves.

 

L'intervention a eu lieu le 12 mai 2011 auprès d'une 20e de participants pendant 6heures.

 

Les médecins scolaires ont manifestement apprécié cette formation de par leurs échanges avec les intervenantes et entre eux. Ainsi ils ont particulièrement plébiscité la présentation de compte-rendus de bilan de langage oral, puisqu'ils estiment que 30 à 40% des compte-rendus qui leur parviennent sont uniquement qualitatifs, sans étalonnage, données qu'ils considèrent alors comme non exploitables pour la mise en place d'aménagements scolaires et de montage de dossiers pour la MDPH.

Ils souhaiteraient lire dans les compte-rendus de bilan de langage oral :

- le nom exact des bilans utilisés,
- des exemples sur les erreurs faites,
- des étalonnages et des appréciations qualitatives.

et voudraient que chaque bilan de langage oral soit systématiquement accompagné d'un bilan de langage écrit à partir du CP.

 Le public a été tellement satisfait qu'il a demandé de poursuivre cette formation l'an prochain sur le bilan de langage écrit.

 

Nous rappelons que seule la confrontation de données quantitatives et qualitatives permet d'aboutir à un diagnostic. Ne pas prendre en compte nos observations cliniques conduirait à limiter la spécificité des pathologies, et à restreindre l'avenir de notre profession.

 

Repost 0