Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 20:49
Table ronde sur l’orthoptie :

Le 2 juin 2016, Amandine DENIS et Céline FIORENTINI, orthoptistes en cabinet libéral à Clermont-l’Hérault, ont présenté leur profession à l’APOH ayant réuni 25 orthophonistes.

L’orthoptiste exerce après 3 années d’études en tant que libéral, salarié ou mixte (cabinet, sessad, centre pour déficients visuels, centre de rééducation fonctionnelle…). Il intervient auprès de patients déficients visuels, ou présentant des signes en post-AVC/Trauma, mais aussi dans le cadre des troubles des apprentissages, des dyspraxiques et des TDAH, et dans le dépistage auprès des bébés.

Le bilan orthoptique, sur prescription médicale, s’appuie sur la plainte du patient : d’ordre général (céphalées, larmoiement, picotements, brûlure, diplopie, vertiges…) ou liée à l’efficience visuelle (perte d’endurance, lenteur en lecture/écriture…). L’orthoptiste relève la présence de signes cliniques (ferme 1 œil à la fixation, tourne la tête pour regarder, se rapproche trop de la feuille, chute face à des obstacles…).

Le bilan orthoptique se divise en 3 axes :

- optomoteur : œil directeur, parallélisme (strabismes…), motilité, convergence (symétrie en louchant), motricité oculaire (fixation, poursuite, saccades, coordination œil/tête, mouvements vestibulo-oculaires, vergence)

- sensoriel : acuité visuelle (le jeune enfant atteint sa vision 10/10 vers 4/5ans), vision stéréoscopique (=relief ; absent dans les strabismes ; s’acquiert entre 6 et 18mois), capacités accommodatives (voir net) et fusionnelles (voir simple)

- fonctionnel : communication, saisie de l’information (gnosies, discrimination figure/fond, orientation, exploration visuelle, espace, stratégies oculo-lexique), organisation du geste (1 ou plusieurs cibles, appréhender un objet avec vision centrale (bras) et périphérique (doigts)).

Il peut alors s’en suivre une rééducation généralement de 10 à 15 séances pour un travail musculaire et des stratégies visuelles.

Les troubles neurovisuels et posturaux, abordés en formation initiale, sont développés dans la formation continue des orthoptistes. Le bilan neurovisuel est reconnu par la sécurité sociale mais pas la rééducation neurovisuelle pourtant inscrite dans leurs compétences.

Nous avons poursuivi cette présentation par des échanges soulignant le travail pluridisciplinaire auprès des troubles neurodéveloppementaux, des pathologies neurodégénératives, sur l’intervention auprès de la personne âgée, la DMLA, le daltonisme, l’utilisation des prismes et de caches, la notion d’amblyopie, et c.

Nous remercions sincèrement Mmes DENIS et FIORENTINI de leur sympathie à avoir partagé leurs connaissances et leur expérience et de les avoir concrétisées par la démonstration de leur matériel. 

référentiel activités et compétences de l’orthoptiste.

Table ronde sur l’orthoptie :
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 22:42

Ce fut donc la dernière promotion d'étudiants réalisant leurs études en 4 années qui auront écouté nos rappels historiques de la prévention dans le monde puis dans l'orthophonie.

Depuis les premières orientations de la profession vers la prévention des troubles de la communication à travers des congrès, des affiches et plaquettes, des outils de dépistage et des partenariats pluridisciplinaires, nous avons rappelé la poursuite des mêmes objectifs par les associations de prévention en orthophonie, notamment dans l'Hérault par l'APOH.

25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 19:02

Pour la 5ème année consécutive, les orthophonistes de l’APOH ont réalisé l’action « 1Bébé-1Livre » le 25 novembre 2015.

Cette année, plus de maternités ont pu être visitées : les trois maternités de Montpellier (Saint-Roch, Clémentville, et Arnaud de Villeneuve), les 2 maternités de Béziers (Champeau et le CHU) et celle de Ganges (pour la première fois !).

En tout, 12 orthophonistes se sont rendues dans ces maternités afin d’offrir un livre-doudou aux nouveau-nés et une plaquette d’information sur le développement du langage oral « Objectif-langage » aux parents.

Opération réussie, plus de 130 livres-doudous et livrets « Objectif-langage » ont été distribués.

Les équipes des maternités nous ont chaleureusement accueillies. Elles avaient informé les parents de notre passage grâce à des affichettes que nous leur avions laissées la veille.

1 bébé / 1 livre : 2016

Les parents se sont montrés intéressés ; ils nous ont posé des questions et les échanges ont été nombreux et riches : cela a été l’occasion de souhaiter la bienvenue à leur bébé, souligner les toutes premières interactions lorsque cela s’y prêtait (bébé s’oriente vers la voix de maman, bébé tend ses yeux vers elle, ouvre la bouche en réponse à la musique du langage qui lui est adressé…) mais aussi d’ écouter les préoccupations des parents concernant d’autres enfants de la fratrie (bilinguisme, bégaiement, absence de langage chez le jeune enfant…).

France 3 ainsi que la radio RCF sont venus nous rencontrer et nous ont suivies pour réaliser des reportages !

Cette action est aussi le lieu de nombreux échanges entre collègues et une belle aventure humaine et professionnelle !

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 20:07

En attendant l'action 1 bébé/ 1 livre menée par l'APOH mercredi 25 novembre, nous vous présentons une action sollicitant des professeurs des écoles et animateurs proposée par l'association AsFoReL et qui vise à "un entraînement au langage" en complément de l'apprentissage réalisé en famille et à l'école maternelle.

Ainsi nous avons assisté cet automne à une conférence-débat sur le thème "Apprendre à parler avec des albums et des jeux de société" organisée par le groupe « Langage, Environnement et Pouvoir d’agir » de l’association CESAM Migration Santé.

A cet effet Emmanuelle CANUT, Professeur des Universités en Sciences du Langage à Lille et formatrice à l’association AsFoReL, a décrit après quelques rappels linguistiques, 2 dispositifs visant à aider les enfants à apprendre à parler :

« Coup de pouce Langage » et « jouer pour parler, parler pour jouer ».

Ces dispositifs s’adressent à des enfants de 3 à 6 ans, sans pathologie identifiée, ayant une expression limitée et ne recevant pas suffisamment de stimulations langagières pour aborder sereinement l’apprentissage de l’écrit.

Après une formation par AsFoReL, les professeurs et animateurs participants mettent en œuvre une démarche d’interaction et de reformulation adaptée et individualisée à chaque enfant à partir de livres albums et de jeux à règles ; il s’agit par exemple d’éviter des questions totales, des complétions de phrases ou la seule répétition de l’énoncé de l’enfant, limiter l’implicite et la complexité grammaticale dans un premier temps, reprendre et enrichir l’expression morphosyntaxique de l’enfant en se situant juste au-dessus de ce qu’il maîtrise...

Ce dispositif avait pu être mis en place à Montpellier il y a quelques années mais dépend des subventions accordées pour ses formations et leur suivi.

Vous pourrez en découvrir davantage sur leur contenu en parcourant les liens suivants :

http://www.asforel.org/

http://www.cndp.fr/crdp-nancy-metz/crdp/edition/productions-du-crdp/premier-degre/des-albums-pour-apprendre-a-parler.html

http://eduscol.education.fr/cid91995/apprendre-jouant.html

Apprendre à parler avec des albums et des jeux de société
Apprendre à parler avec des albums et des jeux de société
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 21:02

Un nouveau CA et un nouveau bureau pour un nouvel élan de prévention dans l'Hérault !

Voici la nouvelle composition :

Présidente de l'APOH : Séverine SOLER

Vice-présidente : Delphine MACKE

Trésorière : Pauline CAYREL

Secrétaire : Dorian WITTMANN

Et oui, seulement 4 orthophonistes ! Alors le travail commence mais on a besoin de vous :

- pour la formation des PMI au bilan de langage des 3-4ans,

- mais aussi pour nous aider à visiter les nouveaux parents le jour de "1bébé/1livre".

Le groupe de travail sur la prévention de la dysphagie a rencontré un bel engouement , mais n'hésitez pas à nous rejoindre.

11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 05:00

Pour la 4ème consécutive, 2 orthophonistes présentent « le développement et le bilan du langage oral chez l’enfant de 3, 4 ans », auprès d’infirmières et de médecins de PMI.

28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 19:50

Le 28 février 2015, l’Association Coup de Pouce de Castelnau-le-Lez nous a conviés afin de présenter le développement de la cognition mathématique, ses troubles et l’intervention de l’orthophoniste.

Ce thème a beaucoup suscité l’intérêt des bénévoles de cette association d’accompagnement scolaire puisqu’une vingtaine d’entre eux nous ont rejoints.

Après avoir rappelé le développement de la perception numérique (subitizing, comptage, estimation) et leurs représentations (analogique, visuelle arabe et auditivo-verbale), nous avons précisé par des exemples le concept du nombre (invariance, sériation, inclusion numériques) et plus largement le développement d’une pensée logique. Nous nous sommes intéressés aux spécificités de notre langue dans le domaine des mathématiques. Puis l’acquisition des connaissances arithmétiques conceptuelles, procédurales et déclaratives nous ont menés à mieux comprendre la densité de la résolution de problèmes.

Nous avons ensuite défini les caractéristiques des troubles de la cognition mathématique, les conditions d’une intervention orthophonique et les adaptations pédagogiques à proposer à nos patients et à leur entourage.

Ces échanges conviviaux autour de matériel de rééducation et d’exemples d’écueils d’apprentissage ont été mutuellement enrichissants. Nous souhaitons à cette belle association toute réussite dans l’aide précieuse qu’ils apportent aux enfants.

22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 22:50

 

psychomot.pngLa prévention primaire passe par l’information de nos interlocuteurs : patients, aidants et professionnels, mais aussi par notre propre information et formation sur les pathologies, les techniques d’intervention et les réseaux professionnels et associatifs existants. Dans cette optique, il nous a semblé utile d’approfondir nos connaissances sur les autres professions de santé, leurs interventions et leur complémentarité avec l’orthophonie.

 

L’APOH a ainsi proposé aux orthophonistes de l’Hérault (adhérents ou non) une table ronde sur la profession de psychomotricien, aimablement représentée par Mme RITTER travaillant en exercice salarié à la fois en pédopsychiatrie (CHU Saint Eloi) et en psychiatrie adulte (unité des 15-25 ans à La Colombière), et Mme COULET exerçant en cabinet libéral et participant à des ateliers préventifs en PMI.

 

Après un bref rappel des origines de la psychomotricité dans les années 1960 impulsée par De Ajuriaguerra s’interrogeant sur la croisée des domaines somatiques et psychiques, les intervenantes ont rappelé l’importance des fondements sensori-moteurs pour entrer dans une représentation plus symbolique, l’organisation tonique et posturale nourrissant le développement psychoaffectif et inversement.

Depuis 1988, le décret de compétence des psychomotriciens les autorise, sur ordonnance médicale, à évaluer les différents aspects du trouble psychomoteur, à réaliser une éducation précoce et à mettre en œuvre une rééducation.

Nous avons partagé sur la complémentarité avec l’orthophonie qui s’observe notamment dans :

-la motricité (Trouble de l’acquisition de la coordination, trouble de la cognition mathématique, …),

-la graphomotricité,

-l’organisation temporo-spatiale,

-la régulation tonique (hypotonie bucco-faciale, tics, bégaiement, …),

-la sensori-motricité (Haut Potentiel Intellectuel, Troubles du Spectre Autistique, Troubles de l’oralité, troubles de l’attention…),

-la communication verbale et non-verbale, etc.

psychomotricite.jpg

Notre débat s’est ensuite porté sur les troubles de l’acquisition de la coordination (TAC ou dyspraxies) à partir de vidéos de techniques de rééducation en psychomotricité notamment la Co-Op (Cognitive Orientation to dialy occupational performance). Celle-ci consiste à séquencer à l’écrit et en réalisation une action présente dans le quotidien de l’enfant.

Puis la sensori-motricité et les travaux de M. Bullinger ont permis de souligner, par les croisements de nos cliniques, l’efficacité des interventions pluridisciplinaires.

Les comorbidités évoquées ont aussi laissé émerger des échanges sur le caractère primaire et secondaire des troubles de l’attention et leur traitement.

La table ronde s’est achevée autour des limites d’accès aux interventions en psychomotricité par la non-prise en charge de la sécurité sociale, malgré des financements liés à la reconnaissance de handicap (MDPH), de certaines mutuelles et selon les situations sociales (assistance sociale, aide sociale à l’enfance).

 

Des associations de psychomotriciens réalisent des actions dans notre département : l’Association Psychomot Lib’Hérault, ou encore La Locomotrice sur Clermont l’Hérault.

Nous remercions les intervenantes et les participants pour ces échanges constructifs tant dans la précision de nos interventions communes que dans les liens que nous avons pu resserrer entre nos 2 professions.

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 19:56

Le vendredi 9 janvier 2015, le bureau de l'APOH a eu à nouveau le plaisir de rencontrer les étudiantes de 4ème année d'orthophonie afin de leur présenter le monde de la prévention et plus particulièrement celui de l'orthophonie.

Cette année, nous avons resitué la prévention dans l'Histoire de la santé mondiale afin de mieux comprendre l'émergence du besoin de ce concept dans nos sociétés modernes.

Nous avons toujours précisé les missions de l'orthophoniste dont celle de prévention en décrivant ses différents niveaux d'intervention.

Le rôle des URPS dans la prévention a été rappelé.

Nous avons surtout illustré cette présentation d'exemples d'actions (discussions avec aidants, plaquettes/affiches, DVD, conférences, formations, dépistages, ...) menés par la commission prévention de la FNO et les différentes associations de prévention en orthophonie de France (dont l'APOH).

20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 18:14

Ayant débuté en 2006 dans certaines régions de France (Alsace …), cette action gagne peu à peu les autres régions et mobilise de plus en plus!

Cette année, pour sa 4ème édition, l’APOH élargit son champ d’action :

nous sommes revenus le 20 novembre, dans les 3 maternités de Montpellier (Arnaud de Villeneuve, Clémentville et Saint-Roch) accompagnée de quelques étudiantes du centre de formation,

et nous avons aussi été présents dans les 2 maternités de Béziers (Centre hospitalier et Champeau).

Ce fut l’occasion de rencontrer de nouvelles équipes et de renforcer les relais déjà établis les années précédentes avec les professionnels des maternités.

N'hésitez pas à venir nous rejoindre pour aller à la rencontre des familles et les sensibiliser à l’importance des premiers échanges avec leur bébé (regards, paroles, sourires…) et l’intérêt qu’il y a à lui raconter et lui lire des histoires. Tous ces moments de partage participeront à l’émergence et au développement du langage, lequel sous-tend l’entrée dans le monde de l’écrit. Cette initiative s’inscrit donc dans la prévention des troubles du langage mais aussi de l’illettrisme.